6. Le Monument aux Morts

Saint-Jean perd 278 personnes sur 1682 habitants en 1914-1918 et 54 personnes lors de la Deuxième Guerre mondiale.

Monument aux morts

De nombreux Basques aident les résistants et les Alliés à franchir la frontière.

Orion

Le Colonel Jean Petre est né et décédé à Saint Jean (1896-1959). Chef régional de l’Armée secrète à Marseille, il organise la Résistance dans le Sud-Est et fonde les premiers maquis des Alpes.

Rue d'Espagne Maison natale Jean Pétré

7. Le Jaï-Alaï

Le mot vient de Jaï, « jour de fête, festivité », et de Alaï, « joyeux, divertissant ». Il accueille la Cesta Punta, qui signifie bout de panier. La balle a un record du monde à 302 km/heure, seulement battue par une balle de golf, 349,38 km/heure en août 2012.

Jaï Alaï 2

Jaï Alaï 4

Devant le Jaï-Alaï, un bas-relief représente Juan de Huarte dont la famille part s’établir en Andalousie dans les années 1530. Philosophe et médecin, il est le précurseur de l’orientation professionnelle. Traduit en sept langues, son Examen de ingenios para las ciencas (1575) a une réputation dans l’Europe entière. Il apparait dans l’Esprit des Lois de Montesquieu.

Juan de Huarte 2

8. Le Stade de Rugby

Il accueille l’Union Sportive de Nafarroa, champion de France de la saison 2013-2014 et en Fédérale 2. Enfant de la ville, Imanol Harinordoquy en est le parrain. Troisième ligne au Biarritz Olympique, il vient de s’expatrier au Stade Toulousain. Le Lycée de la ville a une section féminine.

Stade de rugby 3

St Jean hors les murs et montée 3

9. Le Trinquet

Construit en 1937, il tient un rôle essentiel dans la vie de la ville. L’origine du trinquet est le terrain du jeu de paume français. On y joue à main nue, à la pala et au pasaka.

Ne manquez pour rien au monde les parties du lundi, très prisées par les gens du pays !

Trinquet

Trinquet 4